La chenille processionnaire

Habitude de vie, dangers, alimentation, caractéristiques, apparences,... Renseignez-vous sur la chenille processionnaire !

Qui sont les chenilles processionnaires ?

Insectes connus pour la longue file qu’ils créent lorsqu’ils se déplacent, les chenilles processionnaires sont des insectes qu’il vaut mieux ne pas rencontrer !

Ainsi, il en existe deux types. La plus connue est la chenille processionnaire du pin, mais en Belgique, on rencontre plus vite celle du chêne. Même si ce sont deux espèces différentes, qui se nourrissent de deux arbres différents, elles fonctionnent de la même façon. La seule différence réellement notable est en réalité la couleur. La chenille processionnaire du pin est de couleur brune, avec la partie dorsale orangée, tandis que la chenille processionnaire du chêne est plutôt noire avec la partie dorsale brune. Toutes deux sont recouvertes d’une multitude de poils. Les chercheurs estiment qu’il y en a environ un million par chenille.

On peut rajouter que la chenille processionnaire est la larve d’un papillon de nuit, que l’on appelle le Thaumetopoea pityocampa. Ce papillon n’est pas très connu, mais il ne vit qu’environ 24 heures au total. De ce fait, son seul rôle est d’assurer la reproduction de l’espèce. Malgré une durée de vie réduite, le mâle est capable de parcourir une cinquantaine de kilomètres en quelques heures pour trouver une femelle et se reproduire.

Les oeufs sont laissés sur une branche de pin ou de chêne, en ce qui parait être un cocon de couleur beige à gris argenté selon l’espèce. Une seule femelle peut pondre jusqu’à 320 oeufs. Ils éclosent au bout de cinq à six semaines. La vie des larves a plusieurs stades.

  • D’abord, les chenilles sortant de l’oeuf vont tisser un pré-nid pour se protéger, et manger les aiguilles de pins ou les feuilles de chênes. Elles n’en sortiront que lorsqu’elles n’auront plus à manger.
  • Les chenilles vont muer plusieurs fois et vont finir par tisser un véritable nid pendant l’automne, côté sud pour profiter du soleil. Elles n’en sortiront pas pendant l’hiver, hormis pendant la nuit, où elles en profitent pour se nourrir. Les chenilles adoptent déjà la file indienne comme moyen de déplacement à ce stade.
  • Au printemps, les chenilles vont quitter le nid et l’arbre pour trouver un endroit où s’enterrer. Là, chaque chenille se forme une chrysalide.
  • Lorsque le temps est venu, souvent pendant l’été, les chenilles devenues papillons sortent de terre et le cycle recommence. Cependant, si les conditions ne sont pas bonnes, les chrysalides peuvent rester actives jusqu’à deux ans sous terre.
chenilles-processionnaires

Les signes d’une infestation de chenilles processionnaires

Au début de l’infestation, c’est-à-dire à la fin de l’été et au début de l’automne, les chenilles processionnaires sont petites et discrètes, malgré leur nombre assez imposant. De ce fait, un des signes que l’on peut noter en premier est la présence d’aiguilles ou de feuilles qui jaunissent à cause du parasite. Les chenilles monte vers la cime, donc si les parties jaunes en font de même, faites attention !

En automne, les nids deviennent plus gros. Vous pourrez donc facilement les apercevoir. Ils sont composés de fils de soie blanche, disposés pour former une grosse boule.

Tout au long de ces deux périodes, vous pourrez apercevoir de temps en temps des processions de chenillessur le tronc de l’arbre. C’est également un signe !

Le dernier signe que vous pourrez voir se passe au printemps, lorsque les chenilles sortent de l’arbre pour trouver un endroit où s’enterrer. Faites cependant attention à ne pas vous approcher des processions de chenilles et à garder les animaux et les enfants hors de portée.

chenilles-processionnaires

Les dangers de la chenille processionnaire

La chenille processionnaire n’est pas dangereuseà tousles stades. Ainsi, le papillon, la chrysalide, les premiers stades de la chenille et l’oeuf sont tout à fait inoffensifs. Cependant, la chenille qui s’apprête à s’enterrer possède des poils urticants dont il vaut mieux ne pas s’approcher. Le problème, c’est que ces poils peuvent se répandre dans le jardin ou dans le parc à cause, notamment, de la tonte. Le vent peut également avoir une influence néfaste. De même, les nids de chenilles processionnaires sont infestés de poils qui se sont détachés. Ne les touchez jamais à mains nues !

Au moindre contact, la substance comprise dans les poils provoque de l’urticaire. Si les yeux sont atteints, on peut avoir de la conjonctivite. Malheureusement, la substance est également allergisante, ce qui fait que plus on entre en contact avec, plus on y réagit ! Dans les cas extrême, on peut subir des chocs anaphylactiques.

Cependant, ce sont les animaux qui sont les plus vulnérables ! Le moindre contact peut brûler le chien, au point où il peut former des nécroses et perdre une partie de sa langue. Il est ainsi impératif d’aller directementchez le vétérinaire.

chenilles-processionnaires

Se débarrasser de la chenille processionnaire

Il existe plusieurs moyens pour se débarrasser de cet insecte dangereux.

  • En premier, on peut opter pour l’utilisation d’un insecticide biologique ou chimique réservé aux chenilles processionnaires, qui ne va nuire ni à l’arbre, ni aux autres insectes ou animaux utiles. Il existe plusieurs produits qui sont chacun utile et efficace à une période différente de la vie de la chenille.
  • En second, vous pouvez vous débarrasser des chenilles manuellement, en coupant les branches où se situent un nid, et en brûlant le tout.
  • Enfin, la dernière solution est de piéger le papillon mâle avec un dispositif qui fonctionne aux phéromones.

N’oubliez pas que la chenille processionnaire est dangereuse ! Faites toujours appel àun professionnel pour ne pas vous mettre en danger.

Conseils de prévention contre la chenille processionnaire

La chose la plus simple à faire, c’est de ne pas planter d’arbres qui leur sont propices. Ainsi, vous leur coupez les racines sous le pied, et vous ne souffrez jamais d’une infestation.

La deuxième solution qui s’offre à vous est de faire placer plusieurs nichoirs à mésanges. Ces oiseaux sont les prédateurs naturels des chenilles processionnaires. Chaque individu peut manger jusqu’à 40 chenilles par jour.

Protégez-vous des chenilles processionnaires du pin ou du chêne

S'occuper soi-même des chenilles processionnaires du pin ou du chêne n'est pas une bonne idée, car il faut posséder le matériel adapté. Faites appel à un professionnel pour ne pas vous mettre en danger ou pour ne pas vous blesser.