Les fourmis

Rouges ou noires, les fourmis sont une espèce très envahissante et très résistante. Quels sont ses points faibles ? Comment s'en débarrasser ? Quelles sont leurs caractéristiques ?

Qui sont les fourmis ? Que faut-il savoir ?

La première chose à retenir sur les fourmis, c’est que ce sont des animaux sociaux. Ainsi, elles se rassemblent en fourmilières qui peuvent compter jusqu’à des millions d’individus lorsque la situation leur est favorable. Cependant, certaines espèces ne comptent pas plus de cinq fourmis par colonie. Elles font ainsi partie de la même famille que les guêpes ou les abeilles : celles des Hyménoptères.

On compte que dans le monde entier, il y aurait plus de 12 000 espèces de fourmis. C’est cette diversité, entre autres, qui fait qu’il y a des fourmis partout, sauf en Antarctique et au Groenland. En fait, on estime qu’il y a un milliard de milliards d’individus, ce qui fait qu’en poids total, la « myrmécofaune », ou la population de fourmis, pèse plus lourd que l’humanité mise tout ensemble. Dans beaucoup d’habitats, les colonies de fourmis représentent jusqu’à 15% de la biomasse animale.

Comme dit plus haut, les fourmis vivent en colonies qui s’appellent des fourmilières. Elles sont organisées selon une hiérarchie qui est rigide. Au sommet, on trouve la reine, bien sûr, qui surplombe les fourmis ouvrières. Eh oui : tous les individus de la colonie ont un rôle qui est bien déterminé.

  • Ainsi, la reine est celle qui pond tous les œufs. Elle n’est fécondée qu’une seule fois, mais cela est suffisant pour le reste de sa vie. De ce fait, la ponte est une activité qu’elle fait en continu sur toute sa vie. Ainsi, une reine peut pondre un œuf toutes les quelques minutes, qu’une fourmi ouvrière vient saisir pour le mettre dans la nurserie de la fourmilière. De cet œuf sortira soit un mâle, soit une femelle stérile, soit une femelle fertile. La différence entre le mâle et la femelle se fait au niveau de la fécondation de l’œuf : s’il n’est pas fécondé, un mâle naîtra. S’il l’est, c’est une femelle qui verra le jour. Dans la plupart du temps, cette femelle est stérile : c’est la fourmi ouvrière.
  • Le mâle possède une vie éphémère : il n’est en réalité présent que pour féconder les « princesses », soit les femelles qui ne naissent pas stériles. Il s’envole au printemps avec ces dernières pour s’accoupler et meurent peu après car ils ne peuvent se nourrir seuls.
  • Les fourmis « princesses » sont faites pour répandre l’espèce et créer de nouvelles colonies où elles seront les reines. Elles possèdent des ailes, qu’elles s’arrachent après la fécondation. Elles construisent ensuite leur propre nid en commençant la ponte des œufs.
  • Les femelles ouvrières forment la majorité des membres d’une colonie. Elles sont stériles et répondent à beaucoup de besoins : l’alimentation, le soin aux larves et aux œufs, la défense de la colonie,…

Tous ces individus ont une apparence différente : la reine est plus grande que la fourmi ouvrière et possède des ailes à la naissance, qu’elles arrachent après la fécondation. Les mâles sont un peu plus petits que la reine et eux aussi possèdent des ailes. Au niveau des ouvrières, les formes et les tailles varient en fonction de leur rôle dans la fourmilière. Cela s’appelle le « polymorphisme » et cette différence physique vient majoritairement de ce que l’insecte mange à l’état larvaire.

Pour ce qui est de la communication – un volet important quand on veut que tout se passe bien – entre les membres, cela se passe par des phéromones : des produits chimiques volatils odorants. Les fourmis les captent avec leurs antennes et réagissent en fonction du message.

fourmi

Les signes d’une infestation de fourmis

Les fourmis ne sont pas des animaux sournois : lorsqu’elles sont quelque part, on les voit, un point c’est tout !

Il n’y a donc pas lieu de chercher dans tous les coins à la recherche d’indices.

Les fourmis se déplacent selon le système de routes pour ne pas se perdre. Elles sont très fréquentées et impossibles à manquer.

fourmi

Risques liés à la présence des fourmis

De ce côté, il n’y a que peu ou prou de choses à dire. En effet, les fourmis présentes en Belgique ne sont pas dangereuses pour l’homme. Le seul risque lorsque l’on les côtoie est de se faire mordre. Le résultat est un petit bouton rouge douloureux que l’on a tous déjà expérimenté enfant !

fourmi

Se débarrasser des fourmis

Tous les jardins sont envahis par les fourmis, seuls le nombre de colonies varient. Ainsi, il n’est pas possible de se débarrasser complètement de l’espèce dans son entourage. Ce que l’on peut faire, lorsque cela est nécessaire, c’est de réduire le nombre de fourmis provisoirement, ou de détruire un nid pour forcer les individus à s’établir autre part.

Il existe pourtant plusieurs produits dans le commerce qui peuvent être efficaces temporairement. De même, on préconise de faire couler de l’eau bouillante dans la fourmilière pour tuer les individus.

Cependant, ces différents moyens ne proposent pas les meilleures garanties. Seule l’intervention d’un professionnel pourra vous aider dans votre entreprise.

fourmi

Conseils préventifs contre les fourmis

Nettoyer souvent les surfaces de votre maison pour ne pas intéresser les fourmis est un bon début : les fourmis sont opportunistes, si elles ne trouvent rien, vous n’aurez rien à craindre d’elles. Pour doubler vos chances, vous pouvez également nettoyer au vinaigre blanc ou au jus de citron. Ces insectes en détestent l’odeur.

De même, vous pouvez stocker les aliments sucrés dans des endroits hors d’atteinte : frigo, congélateur ou boites fermées hermétiquement.

Dites adieu aux fourmis qui vous envahissent !

Il est très désagréable de partager son espace avec des fourmis, à cause de leurs nombres et des potentielles morsures. Faites appel à un professionnel pour vous débarrasser de cette présence intempestive.