Les moustiques

Cycle de vie, reproduction, habitat, habitudes, alimentation, conseils de prévention,... Trouvez toutes les informations dont vous avez besoin sur les moustiques.

Le moustique : tout ce qu’il y a à découvrir sur l’insecte

Le nom latin des moustiques est le « culicidé ». C’est en réalité une famille d’insectes qui compte plusieurs espèces en son seing. Ils font partie des diptères, comme les mouches.

Les caractéristiques des moustiques sont la présence d’antennes assez longues, des ailes écaillées, des longues pattes, un abdomen un peu élastique pour s’étendre après le repas et enfin une trompe rétractable qui permet de piquer et aspirer chez les femelles de l’espèce.

On estime le nombre d’espèces à 3600 environ, mais seules une petite partie pique l’homme… et heureusement ! Car les moustiques sont présents partout, à deux exceptions près : l’Antarctique, et plus étonnement, l’Islande.

Contrairement à ce que l’on croit, les moustiques ne sont pas entièrement hématophages. De ce fait, l’alimentation du moustique est pratiquement totalement constituée d’eau sucrée, de nectar ou de sève. Le sang humain ou animal récolté par les piqûres sert en réalité à la ponte des œufs. Ainsi, seule la femelle pique, lorsqu’elle est fécondée par le mâle et qu’elle doit pondre.

Au niveau de la reproduction, le moustique passe par quatre phases de développement pour un cycle qui dure environ 15 jours :

  • L’œuf est pondu par la femelle adulte, dans un endroit aquatique. En une seule couvée, on peut avoir entre 20 et 200 œufs. Ce chiffre varie en fonction de la quantité de sang que la femelle a à sa disposition. Il faut savoir que si les conditions changent avant l’éclosion, les œufs peuvent rester en standby pendant des mois complets. Cependant, lorsque tout va bien, l’éclosion se fait après un ou deux jours.
  • On en arrive ainsi à la phase larvaire, qui comprend 4 stades, qui se déroulent toutes sous l’eau. Les mutations observées ont toutes pour but d’augmenter la taille globale. Cette procédure peut prendre du temps en fonction de la saison. Plus il fait froid, plus les larves se développeront lentement. Ainsi, plusieurs mois sont nécessaires durant l’hiver tandis qu’une dizaine de jours suffisent en été. Les larves possèdent des branchies, mais elles ne sont pas entièrement adaptées à la vie sous l’eau : elles doivent donc souvent remonter à la surface. Elles se nourrissent principalement d’algues.
  • La nymphe est un mélange entre la larve et l’adulte. Ainsi, elle ne ressemble pas encore au moustique, mais on peut apercevoir la présence de ce qui seront les organes adultes. De même, la nymphe vit sous l’eau, comme la larve avant elle. Celle-ci ne se nourrit pas, car en réalité cette phase sert de transition entre la larve et l’adulte.
  • Enfin, le moustique adulte sort de l’eau et déploie ses ailes. Les individus se rassemblent en essaim pour la reproduction. C’est là que la fécondation a lieu. Ensuite, la femelle part en recherche de sang pour la création des œufs. Elle va ensuite pondre dans un étang, un lac, ou tout autre surface d’eau stagnante.
moustique

Les signes d’une infestation de moustiques

Le signe manifeste d’une infestation de moustique est le bouton rouge qui gratte que l’on trouve le lendemain matin au réveil. Ainsi, une femelle peut piquer plusieurs fois pendant la nuit pour obtenir la quantité de sang qui lui est nécessaire. Se faisant, elle laisse un peu de salive dans la plaie, à laquelle notre corps réagit : la rougeur et l’inconfort en sont le résultat.

De même, l’un des signes que l’on peut avoir est le bourdonnement sourd des ailes du moustique. Seules les femelles produisent ce son, mais vu que ce sont celles qui risquent de piquer, cela tombe à pic !

moustique

Les risques d’une infestation de moustiques

Une légère irritation et une rougeur sont les réponses normales du corps humain à la piqûre. Cependant, certaines personnes peuvent réagir bien plus à cause d’allergies. Bien que rare, il y a donc un risque de choc anaphylactique.

Autre risque, dans les pays défavorisés, les moustiques sont porteurs de beaucoup de maladies dangereuses, comme le paludisme, par exemple. Heureusement, ce n’est pas vraiment le cas en Belgique. Il faut cependant garder à l’esprit que prudence est mère de sûreté.

moustique

Se débarrasser des moustiques

Cette quête peut être compliquée. C’est pourquoi nous vous recommandons de faire appel à un professionnel si la gêne occasionnée est forte.

En effet, si vous ne rencontrez qu’un ou deux moustiques lors de l’été, il suffira de les tuer lorsque vous entendrez le bourdonnement caractéristique.

Cependant, si vous habitez près d’un ou de plusieurs plans d’eau stagnante, vous êtes probablement envahi par de trop nombreux spécimens. Dans ce cas-là, un professionnel pourra s’occuper du moustique pour s’en débarrasser peu importe le stade de développement de ce dernier.

moustique

Conseils préventifs contre les moustiques

Il existe plusieurs dispositifs dans le commerce qui peuvent vous aider à ne pas être importunés par les moustiques. Parmi ceux-ci, on trouve les diffuseurs à tablette, les lampes à UV, le papier tue-mouche… mais on trouve aussi des remèdes naturels comme la citronnelle séchée ou la bougie à la citronnelle.

Cependant, il y a de trop nombreuses espèces de moustiques pour que tout soit efficace partout et tout le temps. Il faudra donc tester un peu de tout pour trouver la solution qui fonctionne pour vous.

Ainsi, le seul remède qui peut vous aider à ne pas avoir de moustiques à l’intérieur est la moustiquaire.

Débarrassez-vous des moustiques !

Les moustiques vous empêchent de dormir mais vous n'arrivez pas à vous en débarrasser sans aide ? Faites appel à un professionnel, il vous accompagnera pas à pas aux travers des étapes nécessaires à l'extermination.